Archives pour la catégorie Parcours peinture

Toute reproduction des images de ce site, en tout ou en partie, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans l’autorisation préalable de l’auteur.

1986-1988 Le Brésil

Omulu -1987- (huile sur toile)
Voyage en 1986 : coup de poing. A Salvador de Bahia, je découvre les Orixas, dieux brésiliens d’origine africaine. Au musée de Bahia, ils sont sculptés en bois. Un jour, j’accompagne un peintre d’icônes dans son atelier de Bahia. Un peintre pauvre, un atelier délabré, des icônes, ou presque, comme en Russie, avec bois, dorures, dieux … noirs. Une splendeur. J’en reviens étourdie. Il faut que j’invente à mon tour une vie à ces dieux là, que je leur rende leurs couleurs, leurs attributs, que je cherche l’unité décorative qui permettra de les faire défiler. La végétation est luxuriante au Brésil, mais il n’est pas question de dessiner des feuillages. Ce n’est pas le sujet. Les verts et les bleus symboliseront le végétal, l’eau, le ciel. Le sujet aura la priorité. Et il faudra l’enrichir, le dorer.

Depuis le Brésil, la couleur s’est libérée totalement. Elle chante, explose, s’impose, et rien ne me bouleverse davantage qu’une succession de taches que je place sur la surface blanche au début d’un travail. Comme le sujet de cette série est plutôt statique, je joue avec les couleurs, et le contraste entre géométrie et entrelacs.

Quand la série s’achève, la nécessité s’éteint, je n’ai plus rien à faire dans cette voie. Insister équivaudrait à répéter, inutilement.